FICHE CONSEIL
FICHE CONSEIL

Comment installer un poêle à bois ?

comment installer un poêle à bois

Tout comme un poêle à granulés de bois, l’installation d’un poêle à bois n’est pas compliquée, mais celle-ci doit être réalisée parfaitement pour vous offrir une entière sécurité et un rendement énergétique optimal. Comment installer un poêle à bois ? Ce type d’installation dépend avant tout de la présence ou non d’un conduit de fumée réutilisable, puis de votre habitation et enfin du modèle de poêle que vous aurez choisi.

comment installer un poêle à bois

Poêle à bois étanche ou non étanche ?

Tout comme le poêle à pellets, il existe deux types de poêle à bois : étanche ou non étanche. Le poêle à bois certifié étanche par le CSTB, Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, garantit que l’air ne rentre pas dans l’habitation en puisant l’air comburant depuis l’extérieur de la pièce de vie. L’air frais provient donc de l’extérieur de l’habitation, ou du garage ou vide-sanitaire, réduisant ainsi les déperditions de chaleur et optimisant la combustion.

Un poêle à bois non étanche puise l’air comburant dans la pièce de vie qui devra être dotée d’une grille d’aération pour renouveler l’air ambiant. Ce poêle est de moins en moins proposé car il utilise l’air préalablement chauffé.

Les nouvelles habitations, notamment les normées RT-2012 ou basse consommation (BBC), ont l’obligation de s’équiper d’un poêle étanche.

comment installer un poêle à bois

L’installation réutilisant un conduit de cheminée

Si votre habitation dispose d’un conduit de fumée maçonné non utilisé, autant en profiter. En revanche, tous les conduits de fumée ne sont pas réutilisables. En effet, pour garantir la sécurité de l’installation, un test d’étanchéité du conduit doit être réalisé par un professionnel en fumisterie. Ce dernier déterminera si vous pouvez l’utiliser tel quel ou si vous devez le rénover.

Ainsi, si votre conduit de fumée est trop vétuste, un tubage en inox y sera inséré pour lui rendre toute son étanchéité. Dans le premier cas, cette opération sera également nécessaire si l’étanchéité de votre conduit n’est pas garantie sur le long terme.

Une fois le conduit certifié étanche, le conduit de raccordement du poêle pourra être relié pour procéder à l’installation de votre poêle à bois.

Cette installation est dite en zone 1, elle se caractérise par un conduit d’évacuation des fumées installé à la verticale et une sortie de toiture dépassant le faîtage de 40cm. C’est la solution la plus conseillée dans le neuf et l’ancien, de plus elle convient pour l’installation d’un poêle à bois étanche ou d’un poêle à bois non étanche, sauf pour les poêles à bois de masse.

comment installer un poêle à bois

Les installations sans conduit de fumée

La règlementation concernant les installations de nouveaux conduits est fixée par la norme NF DTU 24.1. Elle s’applique à l’évacuation des fumées de tous les appareils à combustion tels que les inserts, les poêles, les chaudières ou encore les foyers ouverts.

Si vous ne possédez pas de conduit existant, l’installation en zone 1 est également possible mais elle nécessitera la construction d’un nouveau conduit de fumée maçonné. Le nouveau conduit peut être construit à l’intérieur de l’habitation ou passer par l’extérieur, sur le pignon.

Si vous ne souhaitez pas de conduit dépassant le toit, les installations en zone 2 et 3 sont encore possibles mais elles impliquent l’achat d’un poêle à bois certifié étanche.

L’installation en zone 2, ou sortie en ventouse verticale, consiste à raccorder le conduit d’évacuation des fumées à une sortie ne passant pas du toit. Ici, le conduit est concentrique, ou à double paroi, c’est-à-dire qu’il sert à la fois d’arrivée d’air comburant et de conduit d’évacuation des fumées. Des distances minimum sont imposées par rapport aux éventuelles ouvertures.


L’installation en zone 3, aussi appelée « sortie en ventouse horizontale », est parfaite pour les personnes qui ne souhaitent pas de sorties de toit puisque le conduit d’évacuation des fumées débouchera sur la façade de l’habitation. Le conduit sera également à double flux ou concentrique. Des distances de sécurité seront à respectées pour que la sortie ne soit pas trop proche des ouvertures de la maison et de celles des voisins. Attention, ce type d’installation est toutefois interdit dans les maisons neuves.

comment installer un poêle à bois

Où installer son poêle à bois ?

Si vous réutilisez un conduit de cheminée, l’emplacement de votre poêle à bois sera imposé, dans le cas contraire il reste à définir.

Il est recommandé d’installer ce système de chauffage au bois le plus au centre de votre pièce principale, ou proche de la cage d’escalier pour une maison à étage, pour une meilleure répartition de la chaleur dans toute la maison. Cependant, selon la forme de votre pièce et le type de poêle à bois, il n’est pas toujours possible de procéder ainsi. Dans ce cas, il pourra également être installé le long d’un mur périphérique.

N’oubliez pas que des distances de sécurité seront à respecter : comptez 40cm entre le poêle et le mur périphérique et au moins un mètre devant le poêle. Ainsi, la place à prévoir pour un poêle à bois est d’environ deux mètres si l’on ajoute les distances de sécurité à la profondeur du poêle. Référez vous à la notice du constructeur pour connaître les distances exigées exactes selon le modèle de poêle.

Avant de poser le poêle, assurez-vous que votre sol puissent supporter une lourde charge. Tous les types de sols peuvent recevoir un poêle mais il convient de s’assurer de sa résistance pour éviter les mauvaises surprises. Si votre sol est comburant, c’est le cas du parquet par exemple, placez une plaque de protection de sol incombustible pour éviter les risques d’incendie. Votre poêle en place, la plaque doit dépasser de 50cm en façade et de 20cm de chaque côté.


Enfin, l’espace de stockage du bois de chauffage doit également être prévu. Vos bûches de bois doivent être stockées bien au sec pour garantir une bonne combustion et se situer le plus près possible de votre habitation pour vous éviter les aller-retours intempestifs.

comment installer un poêle à bois

Les aides au financement

Pour installer un poêle à bois, il est vivement conseillé de faire appel à des professionnels qualifiés RGE (Reconnus Garants de l’Environnement) Qualibois, et ce pour plusieurs raisons. Premièrement, faire appel à un installateur professionnel vous garantit une installation sécurisée limitant les risques de feu de cheminée ou d’intoxication au monoxyde de carbone. De plus, une installation certifiée vous couvre auprès des assurances en cas d’incident. Dernière raison et non des moindres, passer par un professionnel RGE Qualibois vous ouvre les droits aux aides au financement.

En effet, cette solution de chauffage économique est éligible au Crédit d’Impôt à la Transition Energétique (CITE), à l’éco-Prêt à taux zéro (éco-PTZ), et à des subventions telles que la prime énergie ou les aides de l’Anah.

Le CITE vous permet de bénéficier d’un abattement de 30% du montant de vos travaux sur votre avis d’imposition. L’éco-PTZ, quant à lui, est un emprunt pouvant atteindre 30 000€ et dont les intérêts sont intégralement payés par l’Etat. Ces premières aides n’imposent pas de conditions de revenus. La prime énergie, également appelée Certificats d’Economies d’Energie (CEE), est versée sous forme de bon d’achat, de chèque ou de carte carburant prépayée. Le montant de cette subvention varie selon le département, la surface à chauffer, le type d’installation et le niveau de ressources. Enfin, les aides de l’Anah du programme Habiter Mieux sont des subventions accordées aux revenus modestes et très modestes pour l’achat et l’installation d’un poêle à bois. Le montant de la subvention peut atteindre 3 000€ en fonction des revenus. Des aides régionales et départementales soutiennent également l’installation de ce type de chauffage.


Avant tout achat d’un poêle à bois il est impératif de réaliser les ajustements nécessaires en termes d’isolation, notamment l’isolation des combles ou des ouvertures où les déperditions de chaleur sont les plus fréquentes. Ce type de rénovation est également éligible aux aides précédemment évoquées.


En revanche, l’entretien annuel de votre poêle à bois, le ramonage, n’est pas éligible aux aides.


Tout aussi agréable qu’un foyer ouvert ou qu’un insert à bois, le poêle à bois dispose cependant d’un pouvoir calorifique plus important. Ce mode de chauffage, utilisé comme chauffage d’appoint en complément d’un chauffage électrique par exemple, s’impose également comme un véritable chauffage principal. Se chauffer au bois grâce à ce type d’appareil réduira votre consommation et donc votre facture énergétique, à condition que l’installation soit réalisée dans les règles de l’art et réponde aux normes en vigueur.

Cochez afin d’activer ou désactiver l’utilisation des cookies.
COOKIES STRICTEMENT NÉCESSAIRES

Il s'agit des cookies qui sont nécessaires pour le fonctionnement du site Web et qui permettent que vous soyez en mesure de compléter les services que vous demandez.

Cookies de performance

Ces cookies nous permettent de recueillir des informations sur la façon dont les visiteurs utilisent le site, par exemple pour compter les visiteurs et cartographier comment les visiteurs se déplacent dans le site. Ils enregistrent votre visite sur le site, les pages que vous avez visitées et les liens que vous avez suivis.

COOKIES publicitaires

Ces cookies nous permettent de vous montrer des publicités sur mesure sur des sites tiers, sur la base de l'intérêt pour nos produits et services que vous avez manifesté pendant votre visite sur notre Site Web.

Nous utilisons des cookies pour assurer le bon fonctionnement et mesurer l’audience du site internet Espace Aubade. Vous avez la possibilité de modifier les paramètres afin d’activer ou de désactiver en tout temps chaque catégorie de cookies. Pour en savoir plus à propos des cookies, veuillez-vous référer à notre politique de confidentialité.
Paramètres
J'accepte