Monoxyde de carbone

Chauffage : prévenir les intoxications au monoxyde de carbone

Monoxyde de carbone

Chauffage : prévenir les intoxications au monoxyde de carbone

Chaque hiver plusieurs milliers de personnes en France sont victimes d’intoxication au monoxyde de carbone, gaz inodore et invisible, mais très toxique. Le danger mortel vient souvent d’un appareil de chauffage inadapté ou défectueux, mal entretenu, couplé à un manque d’aération. Comment se protéger, entretenir ses appareils et éviter les intoxications ? Informez-vous !

Qu'est-ce que le monoxyde de carbone ?

Qu'est-ce que le monoxyde de carbone ?

Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz qui se forme lors d’une combustion incomplète de la plupart des combustibles (bois, gaz naturel, gaz butane, gaz propane, charbon, fioul, essence, pétrole). Il se diffuse très vite dans l’environnement et il est très difficile à détecter, car il ne dégage aucune odeur et ne se voit pas. Inhalé, il empêche le sang de transporter l’oxygène et provoque progressivement une asphyxie pouvant être mortelle. Plus la concentration de monoxyde de carbone dans l’air est forte, plus il devient dangereux : 0,1% de CO tue en une heure, 1% - en quelques minutes.

En cas d’exposition au monoxyde de carbone, il faut donc agir vite. Dès l’apparition des premiers symptômes (maux de tête, fatigue, nausées, troubles visuels, vertiges qui apparaissent plus ou moins rapidement et qui touchent plusieurs personnes au sein du même bâtiment) il est primordial d’alerter les secours, aérez immédiatement les locaux, arrêtez si possible les appareils de combustion et évacuer les lieux. Une hospitalisation peut s’avérer nécessaire et, bien sûr, il ne faudra pas réintégrer les lieux sans un avis favorable d’un expert.

Insert de cheminée

Les causes et les circonstances des intoxications au monoxyde de carbone

Dans la plupart des cas les intoxications involontaires au monoxyde de carbone se produisent au domicile et sont souvent dues au mauvais fonctionnement d’un appareil de chauffage à combustion. Sont entre autres concernés :

  • Les chaudières au bois, au gaz, au charbon, au fioul ;
  • Les chauffe-eau ;
  • Les poêles et les inserts de cheminée (y compris les cheminées décoratives à l’éthanol) ;
  • Les cuisinières au bois, au charbon, au gaz ;
  • Les chauffages mobiles d’appoint ;
  • Les braseros et les barbecues ;
  • Les groupes électrogènes ;
  • Les engins à moteur thermique (les voitures et certains appareils de bricolage ou outils de jardin motorisés) ;
  • Les convecteurs à combustible.

Le fonctionnement de ce genre d’appareil peut être perturbé suite à un usage inapproprié, un défaut d’entretien ou, tout simplement, la vétusté de l’appareil en question. De nombreux accidents surviennent également à cause d’un manque d’aération de l’habitat, d’une mauvaise évacuation des produits de combustion, ainsi que de l’incompatibilité des différentes installations de chauffage présentes dans un même logement (par exemple, chaudière et cheminée à foyer ouvert).

Souvent un cumul de plusieurs causes peut être observé, et les conditions météorologiques jouent aussi leur rôle. Les risques augmentent notamment pendant les périodes de grand froid, de brouillard intense, des tempêtes.

Aérer pour éviter une intoxication au monoxyde de carbone

Comment éviter une intoxication au monoxyde de carbone ?

On le sait : mieux vaut prévenir que guérir. Pour ne pas courir le risque d’une intoxication au monoxyde de carbone, voici donc une liste de gestes de prévention nécessaires :

  • Avant chaque hiver, faites vérifier et entretenir vos installations de chauffage et de production d’eau chaude (réglage, nettoyage et remplacement des pièces défectueuses) par un professionnel qualifié. Faites également effectuer un ramonage mécanique de vos conduits (ils doivent être en bon état, bien raccordés et déboucher loin des obstacles qui pourraient empêcher la bonne évacuation des fumées).
  • Ne bouchez jamais les sorties et les entrées d’air. Aérez toutes les pièces de votre habitation au moins 10 minutes par jour, même s’il fait froid.
  • Utilisez les appareils à combustion de manière appropriée. Un chauffage d’appoint, par exemple, ne doit jamais fonctionner en continu; les appareils non destinés pour se chauffer (cuisinière, brasero, réchaud de camping, etc) ne doivent en aucun cas être utilisés à cet usage et les groupes électrogènes doivent impérativement être installés à l’extérieur et non dans des locaux fermés. Si vous vous chauffez au charbon, ne laissez pas le feu « couver » lors d’une période de redoux, sous peine de provoquer une mauvaise libération des gaz brûlés. Et si vous avez une cuisinière à gaz, pensez à nettoyer régulièrement les brûleurs afin de les empêcher de s’encrasser.
  • Respectez toujours les préconisations des fabricants concernant vos appareils de chauffage, lisez attentivement les modes d’emploi de chaque nouvel appareil et assurez-vous de sa bonne installation ainsi que de son bon fonctionnement avant sa mise en service, en exigeant un certificat de conformité à l’installateur.
Détecteur de monoxyde de carbone

Vous pouvez également vous équiper d’un détecteur de monoxyde de carbone à fixer ou portable (pour vous assurer un niveau de sécurité satisfaisant, il doit être conforme à la norme européenne NF EN 50291). Attention tout de même : un tel dispositif ne peut en aucun cas se substituer aux mesures de sécurité susmentionnées.

L’intoxication au monoxyde de carbone, demeurant aujourd’hui un problème important de santé publique, résulte souvent de l’utilisation intensive du chauffage. Si vous êtes souvent amené à augmenter la température sur votre thermostat en hiver, voire à utiliser des solutions d’appoint, posez-vous quelques questions cruciales : votre maison est-elle bien isolée ? Votre mode de chauffage est-il adapté à votre logement ? Faire des travaux de rénovation énergétique, c’est non seulement se protéger du froid et réduire sa facture de chauffage, mais aussi limiter les risques d’exposition aux gaz toxiques !

À retenir sur le monoxyde de carbone

Prévenir l’intoxication au monoxyde de carbone : ce qu’il faut retenir

On le sait : mieux vaut prévenir que guérir. Pour ne pas courir le risque d’une intoxication au monoxyde de carbone, voici donc une liste de gestes de prévention nécessaires :

  • Avant chaque hiver, faites vérifier et entretenir vos installations de chauffage et de production d’eau chaude.
  • Aérez toutes les pièces de votre habitation au moins 10 minutes par jour, même s’il fait froid.
  • Ne bouchez jamais les sorties et les entrées d’air.
  • Équipez-vous d’un détecteur de monoxyde de carbone et assurez-vous qu’il soit conforme à la norme européenne NF EN 50291.
Dans la même thématique
Poêle à granulés
Chauffage · 22 novembre 2018

Poêle à granulés : un chauffage d'appoint au bois optimisé

De plus en plus prisé, le poêle à granulés possède de nombreux avantages tels que son coût de fonctionnement qui figure parmi les plus rentable. Une solution toute désignée pour une utilisation en chauffage d'appoint ! Espace Aubade vous en dit plus sur cet appareil de chauffe.

LIRE L'ARTICLE
Radiateur Acova Clarian
Chauffage · 20 novembre 2013

De meilleurs radiateurs pour un chauffage plus performant

Pour réaliser des économies d’énergie, il est important de faire le point sur le rendement de vos appareils de chauffage. En fonction de votre système de chauffage, le choix des radiateurs peut vous aider à réguler votre consommation d’énergie. Aussi, si vous souhaitez opter pour un nouveau type de chauffage et atteindre un confort optimal, il peut être judicieux de remplacer vos anciens radiateurs par des appareils ayant une meilleur performance énergétique.

LIRE L'ARTICLE
Entretien d’une chaudière à gaz
Fiche conseils

Entretien d’une chaudière à gaz

Besoin d'entretenir votre chaudière à gaz ? Pour allonger la durée de vie de votre chaudière à gaz et pour votre sécurité, assurez-vous de réaliser un entretien régulier. Pour vous faciliter la tâche, on vous donne tous les détails.

LIRE L'ARTICLE
Laisser un commentaire
champ requis
champ requis
champ requis
Champ requis

Ce site est protégé par reCaptcha et les règles de confidentialité et conditions d'utilisation Google.

Cochez afin d’activer ou désactiver l’utilisation des cookies.
COOKIES STRICTEMENT NÉCESSAIRES

Il s'agit des cookies qui sont nécessaires pour le fonctionnement du site Web et qui permettent que vous soyez en mesure de compléter les services que vous demandez.

Cookies de performance

Ces cookies nous permettent de recueillir des informations sur la façon dont les visiteurs utilisent le site, par exemple pour compter les visiteurs et cartographier comment les visiteurs se déplacent dans le site. Ils enregistrent votre visite sur le site, les pages que vous avez visitées et les liens que vous avez suivis.

COOKIES publicitaires

Ces cookies nous permettent de vous montrer des publicités sur mesure sur des sites tiers, sur la base de l'intérêt pour nos produits et services que vous avez manifesté pendant votre visite sur notre Site Web.

Nous utilisons des cookies pour assurer le bon fonctionnement et mesurer l’audience du site internet Espace Aubade. Vous avez la possibilité de modifier les paramètres afin d’activer ou de désactiver en tout temps chaque catégorie de cookies. Pour en savoir plus à propos des cookies, veuillez-vous référer à notre politique de confidentialité.
Paramètres
J'accepte